RETOUR À SOI #26: L’Ultime Retour à Soi!

Publié par

Pendant très longtemps, j’ai été dépendante affective et dépendante de de l’approbation des autres pour être qui je suis. C’est comme si je demandais la permission d’exister mais aujourd’hui….😲….Je peux bien dire qu’après toutes ces leçons, c’est bien la première fois que je veux être célibataire tsé se sentir libre dans son intimité? Il n’y a rien de tel surtout pour quelqu’un comme moi qui a besoin de temps et d’un atmosphère sain et léger pour créer. Je trouvais ça bien moi être seule dans mes affaires mais pour une raison que je ne connais pas, je suis toujours sous surveilllance just because I hold a dream. But anyway, since it’s becoming reality before my eyes I don’t even have to worry about it no mo. Je chéris ces moments de célibat où il n’y avait personne qui regardait mes moindres faits et gestes soit pour critiquer, pour m’imiter ou hate for no fucking reason ou qui me demande de quoi comme si je devais de quoi. Il y a un prix à payer quand t’es codépendante, n’importe qui fait l’affaire (même si je sais que le 3/4 de ces relations faisaient parti du rituel/mission) alors que maintenant que je suis réveillée I thank GOD that it wasn’t none of them. C’est bien être dans sa bulle, avoir la Sainte Paix et la Liberté, il n’y a rien de tel comme feeling. Je préfère me concentrer sur ma mission, c’est plus l’fun d’essayer de changer le monde!

Non seulement ça me passionne mais c’est plus nécessaire en ce moment. Cela me permet aussi de créer une autre façon de me connecter à l’énergie d’amour et c’est plus vaste qu’on le pense. Je ne m’en veux plus, je me suis pardonnée d’avoir penser que l’amour que je cherchais tant chez les autres je ne pouvais pas le trouver ou le créer par moi-même. Une fois cette réalisation faite, j’ai fait un bilan du comment je me suis comportée dans le passé à cause de cette dépendance et ça va, j’ai de la compassion parce que c’est un besoin humain de vouloir appartenir à un groupe, une famille, d’avoir du support et je n’ai pas grandi avec du support ou de l’amour inconditionnel. C’est pour cela que je suis retournée à Dieu, je voulais valider mon existence, j’ai rencontré tellement de gens qui étaient contre mes rêves et mes grandes idées que j’ai commencé à me sentir mal d’exister pour vrai, je pensais que je n’appartenais pas ici.

Aujourd’hui, je décide d’y faire face parce que ça devient une prison mentale d’attirer d’autres co-dépendants ou encore pire des narcissiques. Pendant des années, j’ai eu l’impression de ne pas avoir le contrôle de ma vie et en ce moment je ne peux pas encore déclarer que j’ai ce contrôle mais j’apprends à lâcher-prise. Je laisse le Divin prendre le contrôle et c’est plus reposant à la longue car la codépendance c’est une façon de garder le contrôle sur ces émotions que nous ne voulons pas faire face. En effet, s’accrocher à des gens pour nous amener ce qui nous manque à l’intérieur, amène souvent plusieurs déceptions. Il faut être heureux et complet avant de pouvoir partager sa vie avec quelqu’un d’autre. Je suis certaine qu’après cette relation, je ne voudrais pas de relation de si tôt, j’apprends l’art de prendre son temps pour mieux faire les choses.

Comme ce que j’attirais à moi, allait de mal en pire, je n’ai pas eu le choix de prendre une pause pour mieux voir ce qui se passait en moi. Peu importe la rencontre, il y avait toujours une douleur agonisante qui venait avec soit la peur d’être abandonnée, la peur d’être aimée, la peur d’être trahie et enfin le départ qui était inévitable et ce peu importe le type de rencontre et la durée de celles-ci. Même si la personne était bien intentionnée, je la percevais comme une menace à mon bien-être sans être capable de m’éloigner de la personne pour autant. Je voyais ces relations à travers le filtre de mes expériences passées, alors c’est sûr que les mêmes patterns se reproduisaient. Ce qui ne m’a pas aidé c’est ce sentiment de solitude que j’ai souvent ressenti dans ma vie et ça a fait en sorte que j’ai accordé facilement ma confiance à des individus qui ne méritaient pas cette confiance et cet amour inconditionnel que je leur donnais. Le résultat était toujours le même, j’ai bien compris qu’il fallait changer. J’ai tout remis à Dieu Source de Vie et j’ai entendu que ça passe en protégeant mon énergie des attachements trop intenses, trop rapides et douteux.

La dépendance a plusieurs formes: sexe, cigarettes, drogues, l’alcool, l’attention, les relations interpersonnelles et amoureuses, les réseaux sociaux ou les jeux. Tous ont un seul et même but: se fuir! C’est aussi, souvent pour combler un vide, fuir un problème, une douleur ou un traumatisme qui reste enregistré dans notre corps de souffrance.

En étant seule avec moi-Même, je me dis que je vais me retrouver et me sentir libre à nouveau. En effet, j’ai souvent en mémoire ces moments de solitude où j’étais capable d’être vraiment bien sans personne. Je suis plus en mesure d’atteindre cet état de béatitude en étant avec moi-même seule et absolument pas de contraintes pour interrompre ce travail cette fois-ci. J’avais finalement compris qu’à un certain moment donné, on doit prendre sa part de responsabilité dans ce qui nous arrive dans la vie parce que NON ce ne sont pas tous les hommes qui sont des trous de cul! Il faut seulement guérir son passé et s’aimer beaucoup plus genre inconditionnellement et on attirera ce qui a de mieux pour nous aussi. Ces chaînes du passé nous empêchent d’être en paix et d’attirer de meilleures situations à nous parce que dans mon coeur, malgré tout ce qui s’est passé, je suis persuadée qu’il y a en a encore….des bonnes personnes.

Enfin, les relations de la nouvelle conscience seront plus lègères et elles ne seront pas basées sur la peur mais plutôt sur le cœur et l’authenticité. Lorsque les relations sont fondées sur une forme de dépendance (sauveur/victime, empaths/narcissists, trauma bonding), elles ne sont pas alignées avec notre authenticité parce que la raison de base de la relation était fondée sur la peur et non le coeur: la peur d’être seul.e, la peur de déplaire à notre entourage, la peur d’être soi-même, bref, la base reste la même : La peur! C’est pour cela que le innerwork sera toujours quelque chose qu’il faudra traverser pendant notre existence. Allez! je vous aime! Bon confinement! Bonnes réflexions!

Le #26 tombe bien avec le titre car c’est le jour de mon anniversaire.

Pour me suivre sur les différentes plateformes de réseaux-sociaux, cliquez sur les liens suivants :

Youtube :     DJFabyola TranscendanSe radio

Instagram :  DJ.Fabyola  

Twitter :      DJFabyola

Je vous aime!

DJFabyola ♫♪

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s